Archives du mot-clé RTBF

Musiq’3, ou comment devenir un super-héros

superman is deadJe ne prétendrai pas affirmer qu’il existe de bonnes raisons d’abandonner ses lecteurs pendant autant de temps. Après tout, la majorité des bloggeurs carburent aux 3 billets/semaine minimum sans afficher la moindre fatigue digitale, douleur dorsale ou sécheresse oculaire causées par de longues heures passées derrière un écran d’ordinateur. Forcément, eux, ce sont des Super Bloggeurs : la dactylo n’a plus de secret pour eux, ils tapent plus vite que leur ombre, les idées de sujets leur viennent en permanence et ils publient des articles à tour de bras. De mon côté, la production d’un article est beaucoup moins glamour et beaucoup plus laborieuse. Cependant, à défaut d’être une Super Bloggeuse, je peux affirmer que mon stage de trois mois à Musiq’3 m’a permis de développer d’autres superpouvoirs bien plus cool et plus utiles. Je suis un peu devenue une SuperPam : moi-même, en mieux. Vous trouverez ci-dessous une liste de tous mes superpouvoirs nouvellement acquis.

Le don d’ubiquité

Au bout de deux-trois semaines à peine en tant que stagiaire à La Matinale, je suis parvenue à défier les lois de la physique et à développer un talent dont l’importance est loin d’être négligeable : le don d’ubiquité. Retrouver et accueillir les invités qui participent à l’émission n’est pas une tâche aisée, surtout quand on a soi-même l’impression de travailler dans le labyrinthe du Minotaure. Mais quelques jours seulement à la RTBF ont suffi à mettre fin définitivement à mon lourd passé de désorientation visuo-spatiale. On en vient donc à développer une technique ultra-rapide et infaillible pour retrouver ces prestigieux invités, à savoir garder une image mentale de toutes les photos sur lesquelles on a pu tomber la veille lors de la rédaction de l’article qui leur était consacré. À ce moment-là, tous les indices sont bons pour déclencher dans votre cerveau l’alarme « l’invité-est-là » : des lunettes, un instrument de musique, une coupe de cheveux façon années 90, un début de calvitie, etc.
Cependant, l’absence de mon collègue/compagnon d’infortune alias le-roux-le-plus-adorable-du-monde lors d’une semaine de travail chargée m’a fait comprendre qu’il était temps pour moi de passer à l’étape supérieure. Je me rendais bien compte que, même avec toute la meilleure volonté du monde, je ne pouvais pas être à la fois dans mon bureau à attendre que les gardiens de l’entrée me téléphonent, être à la sonothèque pour chercher les CD à diffuser incessamment sur antenne, le tout en résistant à un besoin pressant de me vider la vessie. J’avais déjà l’impression d’être un échec vivant. Mais contre toute attente, cette accumulation de pression a dû modifier quelque chose dans la chimie de mon cerveau – oui, je sais, la nature est bien faite – et un changement surprenant s’est opéré en moi, me permettant ainsi de me sortir de cette situation délicate. C’est donc presque avec émoi, mes chers lecteurs, que je vous annonce aujourd’hui que je suis physiquement capable de me trouver à plusieurs endroits en même temps.

La télépathie

Nombreux sont ceux qui vous diront que la difficulté majeure dans la communication et la façon de se comporter avec autrui est notre inhabilité totale à déchiffrer ce qui se passe dans leur tête. Dès le moment où l’on se trouve devant une autre personne, aucune hypothèse ne peut être tirée : on ne peut pas deviner ce qui se passe dans l’esprit de l’autre. BALIVERNES. À La Matinale de Musiq’3, nous avons bien vite compris que tout cela n’était qu’une absurde perte de temps. La parole, le téléphone, les mails, sont autant de moyens de communiquer qui pour nous sont devenus complètement obsolètes. La télépathie est donc un autre don qui s’est miraculeusement formé en moi lorsque j’ai été touchée par la grâce de la RTBF. Après quelques jours de pratique, la télépathie peut même s’opérer entre plus de deux personnes, mais seulement de manière hiérarchique : l’information passe d’abord du cerveau du maître de stage à celui de l’assistant, et sera ensuite relayée à la stagiaire (moi-même). Posséder cette aptitude s’avère être extrêmement utile quand le maître de stage s’est levé du pied gauche. Elle m’a permis plusieurs fois d’exécuter mon travail de manière convenable en évitant toute friction. La télépathie donne par la même occasion la capacité à empêcher mentalement le téléphone de sonner. Cependant, je n’ai pas tout de suite compris que je possédais cette compétence. La révélation ne s’est faite que le jour où le téléphone sonnait en permanence, sans laisser aucun répit à mon maître de stage, qui m’a tout de suite foudroyée du regard : j’avais merdé. Ce qui était évident pour lui, expert en télépathie, ne l’était pas forcément pour moi, mais j’ai bien vite maîtrisé l’art de faire cesser le téléphone et tout est rentré dans l’ordre. Même si je suis fière de posséder ce don, je dois avouer que la brièveté de mon stage m’a empêchée de débloquer la compétence ultime : deviner les numéros de téléphone des personnes à contacter. Je resterai donc intègre face à cela, et garde tout de même l’espoir que l’un de mes successeurs parviendra à me surpasser, pour le grand bien de Musiq’3.

Le don de voyance et la téléportationteleporter-transporter-star-trek

Le quotidien à La Matinale de Musiq’3 est souvent très mouvementé, mais cela ne m’a jamais servi de prétexte pour ne pas respecter l’horaire très rigoureux de mon maître de stage. Mes débuts ont été assez tâtonnants, je ne parvenais pas à estimer à quel moment il allait revenir après l’antenne, ce qui a souvent résulté en un surnombre d’employés dans le bureau par rapport aux ordinateurs disponibles. J’étais prête à abandonner, jamais je ne serais parvenue à faire en sorte que mon maître de stage retrouve son bureau adoré, vide de tout le bazar qu’une jeune fille de 24 ans accro aux accessoires de bureau et à la lecture peut laisser derrière elle. À force de messages subliminaux envoyés par mon compagnon d’infortune, j’ai fini par comprendre très précisément à quel moment le roi de l’antenne serait de retour. J’avais donc déjà acquis le don de voyance, mais il restait toujours la perte de temps causée par le transfert de mon brol dans le bureau adjacent. C’est là que j’ai compris qu’il fallait pouvoir me téléporter. Même si ce n’était que pour de courtes distances, je savais très bien que le jeu en valait la chandelle. Au bout de quelques jours d’entraînement, j’ai réussi à apporter plus de joie, de paix et de quiétude dans le quotidien de mon maître de stage, qui désormais pouvait prendre tout l’espace qui sied à son ego.

En bref

Malgré toutes les difficultés que j’ai éprouvées lors de ma transformation en SuperPam, j’ai été touchée par l’effort de solidarité montré par le reste de l’équipe. Leur statut de super-héros accompli ne leur est absolument pas monté à la tête, et ils se sentaient comme investis d’une mission, celle de faire de moi quelqu’un de meilleur. Lors de mes premiers jours sur mon lieu de stage, j’ai été immédiatement éblouie par les connaissances et le professionnalisme de tous ces super-héros, en particulier mon maître de stage. Même s’il pouvait m’impressionner au début, je me suis bien vite rendue compte qu’il était en réalité une sorte de nounours de bienveillance, qui voue une adoration sans bornes aux chats et aux chanteurs d’opéra. Mon expérience à Musiq’3 n’a pas été seulement pour moi le déclencheur de mon évolution en SuperPam : elle a été aussi le départ de ma réconciliation avec la musique, avec laquelle j’étais restée fâchée pendant trop longtemps. Et rien que pour ça, je dois à toute cette équipe de super-héros une gratitude éternelle.

Powerpuff_girls_characters

Publicités